Interviews Exclu VISIPLUS
Interview Exclusive : Côme Courteault, Growth Hacker chez TheFamily

Interview Exclusive : Côme Courteault, Growth Hacker chez TheFamily

Dans le cadre de la rédaction du Guide des métiers du #Webmarketing VISIPLUS academy, nous avons donné la parole aux professionnels du secteur afin d’acquérir une vision à la fois globale et précise de leur métier. »

Immersion le monde des Growth Hackers avec Côme Courteault en poste chez TheFamily.

Pourriez-vous présenter et revenir brièvement sur votre parcours professionnel ?

« Encore collégien, j’ai appris à coder puis j’ai commencé à vendre mes premiers sites internet, je n’étais pas encore majeur. Après le lycée, j’ai intégré l’université Dauphine à Paris pour y étudier l’économie, l’informatique, la comptabilité et le contrôle de gestion avant de prendre place sur les bancs de Sciences Po où j’ai d’ailleurs rencontré Oussama Ammar l’un des fondateur de TheFamily. En parallèle, j’avais créé une Start-up avec trois autres associés en 2011 à Londres: dedimedia.com, consacré aux applications iPhone. Mon master en marketing en poche, j’ai laissé mon projet de start-up de côté pour rejoindre l’équipe de The Family au pôle tout juste naissant de Growth Hacking. »

Quelles sont les compétences et les qualités nécessaires pour exercer ce métier ?

« Pour exercer ce métier il faut être capable de « hacker » les choses, en d’autres termes, il faut savoir se servir des outils de marketing traditionnel pour trouver des solutions originales, jamais vues à une requête formulée par un client. Je le rappelle, le growth hacking est une science, un process de travail, développé dans la Silicon Valley,  par des développeurs qui ont réinventé le marketing à leur sauce. Dans cette logique, je pense que maitriser les langages web et savoir coder est une compétence quasiment nécessaire pour exercer ce métier. »

Quelles sont les différentes missions liées à votre travail ? Comment se déroule une journée type ?

« Comme cité auparavant, le growth hacking relève plus d’une manière de travailler que d’une fonction bien cadré, par conséquent, il n’existe pas vraiment de « journée type » mais plutôt un process à appliquer selon les différentes demandes. Concrètement, lorsqu’un client nous fait sa demande la team de growth hacker peut entamer sa phase d’expérimentation. En growth hacking l’objectif est toujours le même : la croissance et il faut y arriver par tous les moyens possibles. Une fois les expériences tentées, on fait le point et analyse les impacts de ces expériences. S’ils sont négatifs alors on revoit notre stratégie et cherche des leviers d’amélioration. »

Que préférez-vous dans ce métier ?

« Pour ma part, je trouve que la phase expérimentale où les expériences s’enchainent reste la plus épanouissante. C’est le moment de faire parler sa créativité. J’affectionne également le fait que ce soit une discipline en perpétuelle évolution. »

Quelles sont les évolutions professionnelles possibles selon vous ? Est-il possible d’évoluer vers d’autres métiers ? Lesquels ?

« C’est une discipline assez jeune et toute particulière, on peut y voir toutes les évolutions possibles. En général, un growth hacker évolue avec l’entreprise qu’il aide à se développer. Si l’entreprise grossit, les responsabilités comme les rémunérations et l’importance du growth-hacker de celle-ci augmentent proportionnellement. Maitriser la science du growth hacking peut également être un avantage pour créer sa propre entreprise, ceci peut être une autre évolution envisageable. »

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui voudraient accéder ce type de fonction ?

« Pour ce faire la main dans ce domaine, le mieux est encore de trouver un projet sur lequel tenter des expériences. De nombreux professionnels ont, sans le savoir, des profils de Growth Hacker, pour ce type de personne le mieux reste l’expérimentation. »

Que pensez-vous des formations qui existent dans ce domaine (formation initiale / formation continue) ?

« Encore naissant, il n’existe pas de formation académique au growth hacking mais pour découvrir ce métier, je donne rendez-vous sur la chaine Youtube créée par TheFamily, baptisée Startupfood pour appréhender le métier en vidéos.

The Family dispense également une formation « KOUDETAT » et anime des MeetUp une fois par mois. Un rendez-vous à ne pas manquer si vous êtes intéressé. »

Enfin, quels mots clés choisiriez-vous pour décrire votre métier ?

#Créativité #Analyse #Souplesse #Ingénieux

Nouveau : VISIPLUS academy publie le premier Guide des Métiers du Web Marketing et de la Communication Digitale.

Retrouvez à l'intérieur de ce guide de référence 50 fiches métiers réparties, un panorama complet de formations initiales et continues liées au marketing digital, des témoignages de professionnels en poste ainsi que des conseils pour sélectionner les bons profils de candidats et réussir vos recrutements.

Télécharger le Guide des Métiers du Web

Les interviews exclu VISIPLUS


> Voir toutes nos formations> Voir tous nos cycles certifiants

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas rendu publique / Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Dans la même catégorie

Catégories

Archives